vendredi 14 juillet 2017

Forêt de nuages
crissement d'un train -
au-delà, la montagne

jeudi 13 juillet 2017

Portail ballant sur ses gonds
noyés sous la rouille
et le chèvrefeuille

d'après Comte Zéro, William GIBSON (1985)
Longeant le ruisseau -
souvenir d'une route
noyé sous les herbes

mercredi 12 juillet 2017

mardi 11 juillet 2017

La dérive

"Les gens savent bien qu'il y a des quartiers tristes, et d'autres agréables. Mais ils se persuadent généralement que les rues élégantes causent un sentiment de satisfaction et que les rues pauvres sont déprimantes, presque sans plus de nuances. En fait, la variété des combinaisons possibles d'ambiances, analogue à la dissolution des corps purs chimiques dans le nombre infini des mélanges, entraîne des sentiments tout aussi différenciés et aussi complexes que ceux que peut susciter tout autre forme de spectacle. Et la moindre prospection démystifiée fait apparaître qu'aucune distinction, qualitative ou quantitative, des influences des divers décors construits dans une ville ne peut se formuler à partir d'une époque ou d'un style d'architecture, encore moins à partir de conditions d'habitat."

"Introduction à une critique de la géographie urbaine", Guy DEBORD (1955) cité dans Le mouvement situationniste : une histoire intellectuelle, Patrick MARCOLINI (2012)

Echantillon (12)

Il fait déjà grand jour. Je devrais être
levée. Mais le soleil du matin est doux et
la chaleur du lit me retient blottie.

extrait de "Réveil" tiré des Chansons de Bilitis, Pierre LOUYS (1894)

lundi 10 juillet 2017